Entrez dans un monde ou magie et réel ce mélange dans le domaine scolaire. Adoptez un guardian, familiarisez vous avec vos armes & pouvoirs et découvrez vos transformations liés à vos tatouages ou symboles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 6 years in love. [fiction YAOI]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMar 24 Aoû - 11:14


Calme. C’était l’ambiance dans laquelle cette chambre était plongée. Mon cœur, par contre, était loin de l‘être. Il se déchirait un peu plus chaque minutes que je passais à ses côtés.
Mon regard était triste quand je le posais sur son corps étendu mais, mes yeux ne pouvaient plus déverser de larmes. Ils étaient secs.
Hier soir, cette étreinte je l’avais voulue, c’était moi qui l’avait poussé à faire cela mais, ce matin tout me revenait en mémoire comme une claque. J’étais tellement négligeant…

Mon prénom est Taemin et… je n’étais qu’un adolescent idiot qui courrait après un homme depuis six ans…

L’homme à mes côtés était celui de mes rêves. Il était beau, intelligent, gentils, attentionné mais aussi… terriblement hétéro.

__________________________________________________________________________________

3 ans plus tôt…

« Qu’une heure alors, pas plus!
- Oui oui. Allez, rends-moi mon portable! »

Je pris l’objet dans un sourire rempli d’innocence et courus en dehors de la maison.
Jin ki avait voulu m’empêcher d’aller au parc d’attraction avec mes amis sous prétexte que pour une fois qu’il était là, je pouvais au moins faire un effort.
C’était culoté de sa part étant donné que, quand il venait à la maison, lui n’avait d’yeux que pour mon frère.
Bon, je le comprenais dans un sens, c’était son meilleurs ami, pas le miens. Mais il n’avait aucun droit de me dire de rester dans ce cas… non?

Si vous saviez comme j’aurais voulu qu’il ait dit ça parce qu’il voulait passer du temps avec moi, ou bien parce qu’il était jaloux.
A cette époque, j’essayais encore de ne pas me faire de faux espoirs mais, c’était plus fort que moi. Lorsqu’il posait son regard rieur sur moi et qu’il me demandait tout simplement pourquoi je ne le saluais pas, mon cœur se mettait à battre si rapidement que j’avais l’impression qu’une attaque était proche.
Oui, c’était le genre d’espoirs qu’il semblait s’amuser à me donner.

Ce jour là, je n’avais même pas réussi à m’amuser correctement. J’étais constamment dans la lune et mes amis ne faisaient que me rappeler à l’ordre.
Comment voulez-vous vous concentrer alors que l’une des personne les plus importantes à vos yeux se trouve chez vous? Je regrettais presque de ne pas avoir abdiqué sous ses suppliques. Quel toutou!
Lorsque je rentrai ce soir là, ce sont deux grands bras qui m’accueillirent pour m’enlacer brutalement, me faisant presque tomber à la renverse.

« Tae Min !!! Mais où étais-tu?! Je t’avais dis une heure ! »
- Jin Ki…. Tu m’étouffes.
- Tu ne réponds pas à ma question.
-J’étais au parc d’attraction comme je te l’avais dit ce matin. Maintenant lâche moi, t’as trop bu. »

J’étais très bien placé pour savoir que, lorsque mon Hyung était saoul, il pouvait devenir très tactile.

Mon grand frère m’avait toujours interdit de venir dans le salon quand il organisait une beuverie avec ses amis. Il savait très bien comment ces derniers pouvaient être lorsqu’ils avaient tous trop bus.
Cette interdiction n’avait pourtant jamais empêché Jin Ki de venir dans ma chambre. Il disait que c’était parce qu’il aimait bien me parler. Il me prenait alors dans ses bras et nous parlions jusqu’à ce qu’il s’endorme.
J’étais très jeune et surtout très innocent. Voir qu’une personne plus âgée me donnait de l’importance, c’était valorisant. Les courts moments où il posait ses yeux sur moi, je ne me sentais plus invisible.
Malheureusement, le lendemain il n’était jamais là et redevenait « le meilleurs ami de mon frère », celui qui n’en a rien à faire du petit Tae min.
Je n’étais plus triste. Je savais qu’il reviendrait vers moi.

Puis, comme tout le monde, j’ai grandis. Je me sentais anormal face à mes pensées. Elles étaient complètement hors de contexte quand elles s’adressaient à un Hyung. Je n’avais pas le droit d’être ainsi attaché à lui.
Alors, je le repoussais sans cesse.
A mon grand désarroi, cette situation semblait l’amuser.
Il ne se rendait pas compte de mon état, l’idiot.

Ce soir là, je l’avais repoussé parce qu’il sentait l’alcool et que je reconnaissais ce genre de comportement. Il ne m’avait pourtant pas écouté et ne s‘était pas écarté.
J’étais faible, physiquement et mentalement. Face à lui je ne pouvais rien faire. Alors je l’avais laissé m’enlacé, posant ma tête contre son torse… Je feintais de le croire.
Il s’était inquiété n’Est-ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMar 31 Aoû - 19:09

Et le jour le plus honteux de ma vie arriva plus vite que je ne l’aurais pensé. J’avais seize ans alors… Il en avait vingt et un. J’avais l’impression qu’un fossé énorme s’était creusé entre nous deux. Il n’était plus venu me voir, il ne me faisait plus de crise de possessivité, c’était à peine s’il m’adressait la parole.
Il avait grandi tout simplement.
J’étais un jouet et il n’avait plus l’âge de jouer.

Pourtant, quelques mois auparavant, nous avions eu une discussion des plus sérieuses. Je me sentais mal depuis que j’avais pris conscience de cette vérité me concernant et certainement depuis bien plus longtemps. Un besoin de me soulager de ce fardeau me tiraillait de plus en plus. Pourquoi le dire à lui et pas quelqu’un d’autre ? Parce que j’avais certainement confiance en lui tout simplement plus qu’en quiconque. Oui, je lui vouais une confiance aveugle. Quelle erreur de ma part!
Malgré ma détermination, lorsque je m’étais retrouvé devant lui, une anxiété atroce s’était emparée de moi. J’eus soudain peur de sa réaction. Ce n’était vraiment pas quelque chose d’évident à dire. Je réussis tout de même à me contenir et après avoir tourné autour du pot pendant plusieurs longues minutes et avoir bégayé un nombre incalculable de fois, je lui avouai que… J’aimais les hommes.
C’était apparu comme une évidence dans mon esprit il y avait de cela presque six mois. Ce n’était pas quelque chose de nouveau, j’avais juste dissimulé ce fait, au autres mais, aussi à moi-même. C’était la réalité et je ne pouvais pas la changer… je m’étais fait une raison, il fallait juste que j’apprenne à m’accepter moi-même, pour cela j’avais horriblement besoin de son soutient, à lui.

Lorsque nos regards s’étaient croisés après ma déclaration, j’avais cru que j’allais défaillir tellement la crainte me prenait les entrailles. Pourtant, il posa une main bienveillante sur mes cheveux et me les ébouriffa avec son sourire caractéristique.
A chaque fois qu’il m’était destiné je me sentais en confiance. J’avais toujours idéalisé cet homme car, il ne me montrait que les bons côtés de sa personnalité après tout. Ce soir-là il m’avait une fois de plus rassuré, me prouvant qu’il était digne de confiance…
Il n’avait rien dit de spécial, il m’avait juste accepté.
J’étais alors persuadé de compter pour lui, que nous pouvions nous confier des choses, que notre relation existait réellement. J’étais si heureux.
La chute n’en fut que plus dure.

Ils avaient tous réussis leurs examens cette année. Ils avaient donc profités du fait que mes parents soient en voyage pour faire une fête.
J’avais l’impression que la dernière remontait à une éternité.
Ils s’étaient installés dans le salon tous les huit et avaient commencés à boire, jusqu’à n’en plus finir.
J’étais grand, pourtant mon frère pensa à me ramener dans ma chambre comme un enfant.
Je n’étais plus un gamin, leurs propos n’avaient plus à me choqués! Son comportement me mit hors de moi et c’était terriblement contrarié que j’entai dans ma chambre.
Je ne pouvais pas fermer les ueix, Jin ki allait peut être toquer à ma porte. Un sourire niais se dessina sur mes lèvres alors que je repensais à ses étreintes… Faux espoirs quand tu nous tiens !

C’était vers minuit que mon grand frère arriva dans ma chambre en trombe. Il me prévint qu’il avait une urgence et qu’il devait s’en aller, je devais donc m’occuper de ses invités et éviter les débordements.
Ce n’était pas de gaieté de cœur que je descendis. Je pus remarquer qu’une conversation se dérouler et ils ne m’avaient pas entendus arriver, Jin ki étant au centre de l’attention.

« Hey, pourquoi toutes ces questions?!
- Parce que tu restes toujours mystérieux sur ce sujet!
-C’est parce que j’aime pas étaler ma vie, c’tout.
-Bon accouche.
- Maaah… vous savez ça va faire un an que je suis avec elle et on… »

Je n’entendis pas la suite, un bourdonnement assourdissant me prenant les oreilles. Je regardai partout à la recherche d’une quelconque erreur. Si quelque chose avait été dans mes mains, je l’aurais certainement laissé tomber.
Comment avait-il pu entretenir une telle relation avec une fille, durant si longtemps, sans que je ne m’en aperçoive?
La réponse à ma question, je l’avais sous le nez. Au fond, étions-nous si proche que cela ? N’était-ce pas moi qui me confiais lorsqu’il venait me voir ces soirs de soûlerie ? N’était-ce pas moi qui m’accrochais à lui dans ces moments ? Et une seule et dernière question me vint à l’esprit : comment avais-je pu me bercer d’illusion tant de temps ?

Je venais de revenir à la réalité et, c’était bien trop brutal. Je n’arrivais pas à penser intelligemment, tout se mélangeait. Je voulais pleurer mais, mes yeux n’en étaient pas encore capable… J’étais juste sous le choc.

« Oooh, Taeminnie !! »

Ils n’avaient pas le droit de m’appeler ainsi, il n’y avait que Jin ki.
Ce dernier posa aussi son regard sur moi, un sourire amusé peint sur son visage.
Je haïssais plus que tout ce sourire.
Cependant, il était trop tard pour faire marche arrière, ils m’avaient déjà tous vus. Faire comme si de rien n’était fut ma seule échappatoire. J’affichai donc un sourire faux et m’avançai dans le cercle.
Mon aspiration étant simple : je devais passer inaperçu jusqu’à l’arrivée de mon frère… Eux n’étaient pas de cet avis.
Ils n’arrêtèrent pas de me poser des questions, de me faire des remarques cinglantes comme quoi je ressemblais de plus en plus à une fille, que j’étais vraiment trop mince… Ils ne comptaient pas me laisser tranquille.
Après plusieurs minutes, j’allais pour partir quand Jin ki s’approcha de moi, prenant à témoins tous ses amis. Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas où il voulait en venir. Il se tourna vers moi avec son regard mauvais et après avoir pris ma mâchoire de force, il posa ses lèvres sur les miennes sans aucune tendresse. Mes yeux s’écarquillèrent de surprise et s’embuèrent d’eux même.
Ce baiser, j’en avais rêvé secrètement… Mais c’était totalement différent cette fois-ci. C’était un cauchemar.
Il finit par se détacher de moi, s’essuyant la bouche et reprenant son sourire amusé. Il fit alors une remarque à tous les participants… Remarque indélébile.

« J’ai la confirmation qu’en plus d’être gay, ce gamin en pince pour moi ! »

Ils rirent tous à l’unisson alors que mes yeux restaient exorbités.
J’avais mal entendu n’Est-ce pas? L’homme que je connaissais ne ferait jamais ça, il ne me dirait jamais des choses blessantes, il ne me trahirait jamais… Pourtant il venait de divulguer la chose que je voulais plus que tout garder secret…. Et m’avait humilié par la même occasion.
J’avais envie de pleurer mais, je n’étais plus un enfant n’Est-ce pas?
Je me levai brusquement, posant mon regard blessé sur lui et sans crier garde, je lui assenai un coup de poing magistral puis partit lentement jusqu’à ma chambre, essayant de rassembler le minimum de dignité qu’il me restait.
Ce ne fut que dans ma chambre que je me laissai aller aux larmes, m’écroulant presque sur mon lit.

Je venais de grandir d’un seul coup. J’avais l’impression de nager en pleins cauchemar mais, n’était-ce pas ça, « la réalité » ?
La personne que j’idéalisais le plus venait de redevenir un être humain parmi tant d’autres. On venait de briser ma confiance et mon insouciance par la même occasion.
Il allait me falloir un moment pour que je puisse encaisser cela mais… Il y avait du bon dans cela au fond non ? J’avais appris qui il était vraiment… Et venait de m’avouer qu’au fond… peut être que ce n’était pas qu’une admiration sans borne que je lui vouais mais, un sentiment plus profond. Inavouable.
Revenir en haut Aller en bas
Kumi Sỏdё
Chasseuse de rêve
Kumi Sỏdё

Messages : 43
Date d'inscription : 12/08/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience:
6 years in love. [fiction YAOI] Left_bar_bleue0/50006 years in love. [fiction YAOI] Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMar 31 Aoû - 19:32

Je ne sais pas quoi dire ... J'ai tout simplement aimé ... Et ... Enfin je sais pas quoi dire x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMar 31 Aoû - 19:34


AAAAAAAAAAAAAAAAH merciiiiiiiiiiiiiii \o/ Ce n'est pas la fin hein! Il me reste encore deux partie à écrire! Ce que je suis en train de faire~
Tu ne sais pas quoi dire? Jin Ki est un connard? Un frustré? Tae min un idiot? xDD (C'est ce qu'on me dit souvent~ *sort*)
Merci d'avoir commenté! :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMer 1 Sep - 12:24


Seconde Partie.

Retourné, le visage face au mur, la seule vision qu’il pouvait avoir de moi était mon dos nu.
Je feintais l’assoupissement mais, il n’était sans doute pas dupe, il m’avait vu les yeux ouverts lorsqu’il s’était réveillé. Cependant il n’en fit rien.
En réalité, ni lui ni moi ne voulions nous affronter ce matin-là. Je redoutais de l’entendre s’excuser et lui était embarrassé de devoir le faire alors… mon attitude valait mieux pour nous deux n’est-ce pas ? Pourtant, mes larmes coulèrent d’elle-même lorsque je l’entendis chercher ses affaires à peine était-il débout. Je le savais, je l’avais toujours su… alors pourquoi est-ce que ça me faisait encore mal ? Je m’y étais préparé, c’était moi-même qui l’avais voulu, alors je n’arrivais pas à comprendre ma détresse. M’étais-je fais encore de faux espoirs ? Non, impossible, cela faisait longtemps que je ne m’en faisais plus.

« … Je suis… vraiment désolé. »

J’aurais voulu lui crier de ne pas dire de telles choses, est ce qu’il n’avait pas deviné que si je faisais semblant de dormir, c’était pour ne pas avoir à entendre ces mots ? Je ne fis que me recroqueviller sur mon même, me laissant aller aux sanglots lorsque la porte de cette chambre de motel claqua. Je le haïssais, je savais qu’il n’était pas pour moi, qu’il était destiné à une autre… Alors pourquoi est-ce que je continuais à me brûler les ailes en l’aimant ? Sans doute parce qu’au fond, je suis toujours aussi inconscient.
La personne qui venait de sortir de la chambre tel un voleur s’appelait Jin ki, et en plus d’être l’homme de mes rêves, c’était celui qui m’avait privé de mon insouciance.

***
« … Où t’étais ? »

C’était ce qui s’appelait se faire attraper la main dans le sac. Bien que je n’en aie aucune envie, je lui offris un sourire innocent comme je savais bien le faire, me grattant la nuque, gêné.

« J’-J’étais chez un copain !
- Un copain ou… Ton copain ? »

Mon visage se ferma instantanément. Je ne pris pas le temps de lui répondre et passai devant lui, montant déjà les escaliers. Il soupira bruyamment mais je l’ignorai royalement.
Depuis cette fameuse soirée, même mon grand-frère avait été mis au courant de mes tendances. Je ne plus lui nier la chose, le mensonge n’étant pas vraiment mon fort. Il fut choqué mais, se chargea tout de même d’étouffer la rumeur naissante. Je ne sais pas si c’était pour moi ou bien si c’était pour sa propre réputation… En tout cas, il avait réussi et avec Jin ki, c’était la seule personne au courant.
Cependant, il se permettait ce genre de réflexions depuis et je ne savais pas si c’était simplement par méchanceté ou s’il était maladroit et s’inquiétait réellement. De toute façon, je n’en avais que faire.

Enfin arrivé dans ma chambre, je m’allongeai sur mon lit, mon corps refusant de bouger plus et ma respiration se trouvant étonnement calme. Mes yeux restèrent accrochés au plafond pour les heures à venir.
J’étais fou.
Je n’arrivais plus à me reconnaitre depuis quelques temps. Toutes mes réactions étaient calculés, plus rien n’arrivait à transpercer le mur invisible que j’avais érigé entre moi et les personnes extérieurs. Je n’arrivais plus à faire confiance et doutait de tout… Et je détestais ce nouveau moi.
On peut dire que j’ai mûrit, moi je trouve que j’ai juste changé.
Hier fut sans doute la plus grande preuve de mon comportement étrange.

Cela faisait presque huit mois que je n’avais pas reparlé à celui que tout le monde surnommait Onew. Il avait pourtant essayé de s’excuser un nombre incalculable de fois, prétextant qu’il se souvenait à peine de ce qu’il s’était passé à cause de l’alcool. Cependant, je ne le croyais plus, il avait dû beaucoup m’en vouloir pour m’humilier ainsi… Et même en réfléchissant bien, je n’arrivais pas à trouver ce que j’avais pu faire pour mériter ça.

Malgré ma rancune, quand il m’avait appelé la veille, je l’avais laissé parler… Ou plutôt se lamenter. Il avait dû trop boire encore une fois. Il répétait régulièrement entre deux complaintes et deux souvenirs racontés : «Elle m’a quitté pour ce batard… » Ou encore «Comment vais-je faire pour la récupérer ?! ».
Pourquoi m’avoir appelé moi ? Je n’en avais aucune idée, histoire de m’abaisser un peu plus peut être ? De toute manière, dans l’histoire, le plus pitoyable avait certainement été lui. Comment faisait-il pour toujours vouloir d’elle alors qu’elle venait de le tromper ? Etait-t-il si amoureux que ça ? J’en étais assez déstabilisé.
Les faits étaient tout de même là, lorsqu’il me demanda pour la troisième fois si je pouvais le ramener, j’acceptai. Je pris les clés de la voiture de mon frère et partait. Tout le long du trajet, je n’arrêtai pas de me répéter que c’était une mauvaise idée, que je n’aurais jamais dû abdiquer mais… Il avait vraiment l’air mal n’est-ce pas ?
De toute manière les jeux étaient faits et je me retrouvais devant la loque qu’il était plus vite qu’il ne faut pour le dire. Ce triste spectacle me fit mal au cœur.
Là, entouré de verres vides, il s’était assoupi sur le comptoir du bar.
Je soupirai en me passant une main dans les cheveux, me demandant intérieurement comment j’allais faire pour le transporter. J’étais loin d’être costaux et il pesait sans doute beaucoup plus que moi…

Quelques minutes plus tard, je l’aspergeai d’eau dans la ruelle d’à côté, lui criant presque de reprendre ses esprits et alors que j’allais le gifler pour la deuxième fois, il m’attrapa le poignet et posa son regard vitreux dans le mien puis sourit tristement.

« T’es venu…»

Je soupirai, moi-même je n’arrivais pas à croire que j’avais fait ça. Je tournai la tête gêné et me dégageai de l’étreinte.
Il était dans un sacré état, je ne l’avais jamais vu ainsi. Elle devait vraiment en valoir la peine.
Je me sentais presque jaloux… non enfaite, je l’étais complètement mais, ça ne datait pas d’hier. Je ne me sentais pas spécialement soulagé qu’elle l’ait trompé ou qu’ils se soient séparés, j’étais juste triste pour lui.
De toute façon, j’avais fait une croix sur cet homme le jour où je m’étais rendu compte que j’en étais amoureux.

Je l’emmenai dans un motel non loin, histoire qu’il décuve un peu pour éviter ce triste spectacle à ses parents.
Arrivé dans la chambre, je le poussais sur le lit, me déchargeant de ce poids. Malheureusement, comme j’aurais dû m’en douter, le timing ne fut pas bon puisqu’il m’emmena dans sa chute par la même occasion. Je me retrouvais étaler à côté de lui, sa mains tenant encore fermement mon bras.
Je restai là quelques secondes, sachant que lorsque je serais partit, je ne le reverrais certainement pas.
Je tournai ma tête vers lui.
Il me regardait déjà, son visage restant sans expressions.
Il allait certainement me manquer mais, je ne voulais plus rester attaché à lui… c’était bien trop douloureux.

« Tu l’aimes ? »

C’était une question rhétorique, je savais pertinemment qu’il l’aimait comme un fou. Je pouvais comprendre sa détresse, j’avais vécu la même. Le silence répondit à ma question. Il continuait de me regarder, simplement.
Alors, lentement, je rapprochai mon visage du sien et déposai mes lèvres sur les siennes. C’était bien plus tendre que la première fois qu’elles s’étaient rencontrées… Ce n’était pas empli de violence et de colère, c’était juste… amoureux. Je voulais déposer une sorte de baume réparateur sur son cœur, même si j’étais conscient de les effets seraient éphémères.
Il répondit plus passionnément, posant déjà une main sur mes flans tout en appuyant l’échange.
Etait-t-il en train de penser à elle ? Peut-être. Mais juste pour cette nuit, j’acceptais d’être son substitut.
Tandis qu’il s’était déjà positionné au-dessus de moi, je pris son visage en coupe et le regardai pendant plusieurs secondes avant de dire doucement.

« Oublis la. »

J’enroulais mes bras autour de son cou, collant mon corps contre le sien. Je voulais le consoler… juste un peu.
En le faisant je savais déjà pertinemment que c’était une erreur… mais, une douce erreur.

Revenir en haut Aller en bas
Kumi Sỏdё
Chasseuse de rêve
Kumi Sỏdё

Messages : 43
Date d'inscription : 12/08/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience:
6 years in love. [fiction YAOI] Left_bar_bleue0/50006 years in love. [fiction YAOI] Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] EmptyMer 1 Sep - 13:42

Magnifique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




6 years in love. [fiction YAOI] Empty
MessageSujet: Re: 6 years in love. [fiction YAOI]   6 years in love. [fiction YAOI] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
6 years in love. [fiction YAOI]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» LOUIS&EOWYN X I don't even need your love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai Magical :: Hors RPG :: Créations-
Sauter vers: