Entrez dans un monde ou magie et réel ce mélange dans le domaine scolaire. Adoptez un guardian, familiarisez vous avec vos armes & pouvoirs et découvrez vos transformations liés à vos tatouages ou symboles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Mrs Yousokaze - Fictions

Aller en bas 
AuteurMessage
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 22:52

Alors, en introduction, je vais faire la liste des histoire que je vais mettre. Il y aura avec un petit résumé et le nombre des chapitres. Commençons par le commencement :

1) Apparences [TERMINE] :
Cinq chapitres d'une histoire d'amour angélique qui tournera au drame. Heureusement, la réalité est bien plus belle.

=>Dans cet ecrit, Anna vous raconte son histoire. C'est une fille banale, mais seulemet parce qu'elle ne se fait jamais remarquer. Elle est comme invicible aux yeux des autres. Elle s'en fiche pas mal d'ailleurs. Donc pour elle tout va bien. Jusqu'au jour où...
Une histoire où il ne faut pas confondre l'apparence et le coeur et où ma vérité doit être dissocier du mensaonge, malgré les désirs....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 22:55

[Apparence]


Chapitre 1 : Solitaire et invisible... jusque là.

Je m'appelle Anna. Mon nom ne vous servira à rien, car c'est un nom banal, tout comme mon prénom. Moi aussi, je suis surement banale, vu que personne ne me remarque. Je ne suis personne et comme invisible aux yeux des autres. Il faut aussi dire que mon lycée est une vraie usine. Il y a plus de trois mille élèves et ça rien que dans le lycée, sans compter les autres filières. Et moi, je suis en seconde, j'ai seize ans. Pour me décrire rapidement, je suis blonde foncée, aux yeux noirs. Mes yeux sont d'ailleurs la seule chose que j'aime un peu chez moi. Ils reflètent mon âme, pétillants quand je le suis, pleurant avec moi. De vrai onyx, la pierre noire comme la nuit, brillante comme les étoiles. Bref, parlons plutôt d'autre chose.

Mon quotidien est complètement banal, tout comme l'intégrité de ma vie. Aucune amie, aucun loisirs. Ma seule occupation à part les études, c'est le dessin. Je n'en ai jamais montré à personne pourtant, malgré le fait que ce ne soit pas si mal. Mon principal sujet : les anges. Je crois que je les ai croqués dans tous les angles et dans toutes les expressions. Tout ce qui rapporte à ce sujet me passionne vivement. Voilà, je crois que j'ai fait le tour de mes qualités... ou du moins du principal qui me passe à l'esprit. Mais vous me connaîtrez surement plus à travers mon histoire. Ce que je vais commencer dès à présent, avec le jour où selon moi, tout a commencé. Historiquement, c'était bien plus tôt, mais passons, ce ne serait pas intéressant.

Avec ma classe, nous étions en cours d'histoire. Le prof, un drôle de zigotos, racontait avec enthousiasme une anecdote, pendant que je rêvassais. Soudain, quelqu'un frappa trois coups à la porte de la classe. Notre mentor dit d'entrer, un peu vexé d'être coupé sur une si bonne lancée. Ce fut le CPE en personne qui rentra. Je trouvais cela d'entrée bizarre. C'était trop rare pour être anodin. Un garçon, le suivait. C'était donc cela, un nouveau rentrait dans notre classe ! Ma première pensée fut de retourner dans ma léthargie, lorsque mes yeux s'attardèrent une micro-seconde sur cet inconnu. J'en restai figée, comme la plupart de mes camarades. Mais ça, je ne l'appris que bien plus tard. Ce garçon était blond, sans coiffure particulière. De toute façon, ses cheveux étaient impressionnant par leur couleur, si pure, si... comme de l'or en à peine plus clair. Ses yeux étaient d'un bleu ciel limpide, sans cercle noir. On aurait put si noyer, si perdre... Sa peau étaient elle aussi pure, sans rien d'imparfait, d'une teinte blanche à peine roséé et qui paraissait aussi douce que de la soie. En plus court, ce garçon était MA-GNI-FI-QUE. Personne n'en revenait et tous seraient restés immobiles si le CPE n'avait pas pris la parole.

"Bon, je vous présente Gabriel. C'est un nouveau, alors prenez soin de lui. Il ne restera qu'un trimestre. Allez, au revoir."

Et il partit. Le professeur, pas du tout affecté par la beauté de son nouvel élève, le plaça... à côté de moi. Quelle horreur. J'étais jusque là toujours seule en cours et cela m'allais très bien. Mais j'avais l'habitude de garde toujours un masque froid, dans n'importe quelle situation. Je chérissais ma solitude et tenais à la garder, peu importe si cela était bien où mal. Le garçon finit par me regarder, un coude sur la table, le menton dans la paume.

"Bonjour.
- 'lut."


J'avais répondu rapidement, du ton de celle qui s'en fiche. En réalité, la voix du mec m'avait de nouveau surprise... si suave, si douce. Le garçon sourit et je le vis d'un coin d'oeil, ce qui ne me mit pas du tout à l'aise. J'étais l'invisible, la non-connue... Il allait vite m'oublier, il suffisait que la récrée arrive. Malgré quelques regards du nouveau, je réussis à tenir. Lorsque la sonnerie retentit, je m'échappai tandis que la plupart de mes camarades se jetaient sur Gabriel. Gabriel.. un nom qui pour moi voulait tout dire. La récrée étant là, je me mis comme à mon habitude dans un coin tranquille et commençai à croquer un ange accroupie. J'en étais au visage, lorsque je me mis à gommer, dessiner, puis regomer. Je n'y arrivais pas, à chaque fois, mon personnage avait les traits de ce nouveau. J'en avais si marre que je décidais de laisser faire mon crayon. Le résultat fut surprenant. Une de mes plus belles réussites. La sonnerie retentit et je rangeai mon matériel. Le cours suivant, après s'être présenté, devinez où alla le nouveau... gagner. Je me retendis à cette approche, ne pouvant nier ce que je pensais. Mon esprit tordu associait clairement ce garçon à un ange. Je ne dis rien, me contentant d'ouvrir mon classeur et d'écouter la prof. Mais apparement, lui ne voulait pas faire de même.

"Tu t'es échappée bien vite toute à l'heure.
- Cela te dérange ?
- Bien sûr, c'est toi que je veux connaitre."


QUOI ? Bien sûr, je ne dis pas ça et ne répondit d'ailleurs rien. Mais que me voulait-il ? Il ne savait pas qui j'étais, du moins j'en étais persuadée. Je paraissais invisible aux yeux de tous, sauf de lui apparemment. Et vu les regards de feux envieux que j'attirais maintenant, ma bénédiction de rester inconnue venait de s'achever. Le soir arrivait à grands pas et je redoutais de plus en plus le lendemain. Lui, devant mon absence de réaction, se contenta de sourire de nouveau. La sonnerie mis un temps infini à arriver, mais quand elle retentit, je n'étais déja plus là. Je rejoins presqu'en courant mon père qui m'attendait dans la voiture. Après un traditionnel échange, le silence régna, ce qui me réconforta grandement. J'étais tranquille jusqu'au lendemain. Je me demandais d'ailleurs si je n'allais pas jouer la malade... Non, j'étais quelqu'un de franc, je n'allais pas me défier à cause de ce gars. La soirée se passa comme d'habitude. Avant de me coucher je fis quelques devoirs. Soudain, un craquement étrange derrière ma fenêtre attira mon attention. Je l'ouvris donc et regardai. Mais il 'y avais rien, excepté une plume, blanche et légère. Je la pris, puis la laissai s'envoler dans une brise. J'eus l'impression qu'elle brilla un instant. Une simple impression. J'allai me coucher sans plus d'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 22:57

[Apparences]


Chapitre 2 : Les ennuis... ou beaucoup plus ?

Je venais à peine d'arriver dans la cour et je posais mes affaires dans mon casier, lorsque trois filles m'accostèrent. Elles non plus ne me voyaient pas avant. Mes ennuis commençaient réellement. Une colère éclot dans mon coeur contre ce garçon. Il avait beau être mignon, il ne m'apportait rien de bien. La plus grande des trois commença à m'agresser verbalement, m'accusant de leur piquer un "BG", comme elles disent. Et j'eux beau me défendre en répétant que je n'y étais pour rien, elles ne m'écoutaient pas. Soudain , la plus trapue m'attrapa par le tee-shirt.

"Espèce de chienne !"

La baffe partit toute seule. Royale et douloureuse pour elle. Je ne me reconnaissais pas là, moi qui n'avais jamais fait de mal à une mouche. Mais je ne m'en préoccupais pas. Je pris mon carnet de dessin et mes crayons et fila vers l'arrière cours. Là, je trouvai une porte qui menait à un coin désolé derrière le lycée. Il n'y avait personne à cette heure-ci. De toute façon, je ne m'arrêtais pas là. Je continuai et arrivai dans un petit parc, lui aussi abandonné à cette heure matinale. La lumière faible du soleil l'éclairait à peine. Je m'assis et commençai à croquer. Et, à ma grande rage, ce fut comme le dessin précédent. Sous ma mine apparaissaient les traits de Gabriel. Je jetai mon carnet au loin, attendant inconsciemment le bruit de sa chute... qui ne vint pas. Je me retournais brusquement, découvrant Gabriel. Je lui jetais un regard plein de feux et de fougue... Mais lui, il me répondit d'un magnifique sourire, qui m'aurait mis à terre dans une autre situation. Il s'approcha, délicat et puissant à la fois.

"Je comprends que tu m'en veuilles Anna. Mais de toute façon, tu ne les verras plus. Viens."

Je n'y comprenais pas grand-chose, j'étais perdue. Mais il me prit dans ses bras musclés et fins et je fondis. Tout mon corps se détendit. Il me posa un baiser sur le front et je sus que je ne pourrais plus me débattre. Il était trop.. parfait pour résister. Soudain, il s'écarta de moi, enleva son tee-shirt. Il y eut comme une sorte de déchirement et je plaquai ma main sur ma bouche. Deux ailes d'anges. Mon imagination avait donc vu juste... C'était tellement beau. Il s'avança de nouveau vers moi, apparemment fier de son petit effet. Il me prit encore une fois dans ses bras et on s'envola. J'étais à la fois apeurée et heureuse. Je ne sais pas combien de temps dura ce vol, je n'en comptais pas les secondes. On finit par se poser sur une sorte d'immeuble. Ce n'était plus mon pays, l'architecture était trop différente. Sans plus attendre, Gabriel me prit la main et m'attira à l'intérieur, sans prendre la peine de ranger ses ailes. On arriva donc au dernier étage et là, je ne pouvais plus en croire mes yeux. Quatre anges se dressaient, magnifiques, irréel. Ils me regardèrent. Morte de trouille devant tant d'éclat, je perdis au moins dix centimètres. Mais Gabriel me prit sous son bras et son aile, ce qui me rassura... Il n'y avait plus de doute sur la nature de mes sentiments. S'en suivi une conversation que je ne compris pas trop.

"C'est elle ?
- Oui.
- Et alors ?
- Plus aucun danger tant qu'elle reste là.
- Tu en es sûr, Gabriel ?"


L'ange se tourna alors vers moi et me déposa un baiser sur la joue. Ma figure s'enflamma. Oui, j'étais littéralement amoureuse de ce gars. Les quatre autres sourirent et il m'emmena dans une pièce attenante. Il me prit dans ses bras façon "prince charmant" et me déposa délicatement sur le lit qui s'y trouvait. Cette pièce était donc une chambre. Dans un regard circulaire, je vis d'ailleurs que c'était parfaitement mon style... Etrange. Mais j'allais bientôt savoir la raison. Le jeune ange s'était allongé sur le lit avec moi et me déposait un baiser sur le cou, ce qui le fit frémir de plaisir. Puis il prit la parole.

"Je vais t'expliquer pourquoi tu es là, ma toute belle. Nous, les derniers anges de ce monde, sommes en guerre contre des démons. Je ne sais pas comment tu les imagines, alors je vais te les décrire. Ils ressemblent à tous points de vu à des humains, sauf qu'ils sont tous bruns, aux yeux plus ou moins foncés. Leur seule différence avec vous, c'est qu'ils peuvent nous tuer d'un simple coup de griffes. En effet, ils en possèdent des rétractiles, ainsi que deux paires d'ailes comme les nôtres, mais noires. Ils sont horribles et veulent dominer le monde. Nous seuls les empêchons de faire cela. Mais avec toi, ils pourraient acquérir une puissance que nous ne pourrions plus contrôler. C'est pour cela qu'ils te veulent. Mais je t'ai trouvé, mon soleil et je te promets qu'ils ne te feront aucun mal.
- Mais, je ne suis qu'humaine. Quelle est cette puissance dont tu parles ?
- Je ne puis te dire, Dulcinée. J'en suis vraiment désolé. Mais tu dois rester ici."


Il me regarda avec toute la peine du monde et sut que je lui pardonnais déjà. Il me sourit, m'embrassa. J'étais à ses pieds... Il me caressa la cuisse. Puis finit par me regarder, en disant qu'il devait partir. Je lui dis d'y aller. Après son départ, je restai un moment à rêvasser sur mon nouveau lit. J'étais aux anges, c'était vraiment le cas de le dire. Se levant, je découvrais un bureau avec le nécessaire à dessin. Un vrai paradis quoi. Je me mit a dessiner, des heures et des heures. Inutile de vous dire quel était mon model. Je le croquai sous tous les angles, essayant d'imaginer son visage sous toutes les humeurs. Mais je n'arrivai pas à le voir en colère, ou même agressif. Epuisée, je finis par aller me coucher. Le lendemain matin, il y avait un petit-déjeuner à ma porte. Je le dévorai et retourna à mon activité. La journée passa, mes repas arrivant toujours par la porte sans que je n'en vois le porteur. Au début, je m'en fichais pas mal, mais dès le lendemain, je me laissais de cette condition, avec une impression d'être en prison. Le charme de Gabriel perdait son effet et je me sentie perdue.... Combien de temps cette situation allait-elle durer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 22:58

[Apparences]
Chapitre 3 : Détour en enfer.

Je me sentais toujours perdue lorsque la rumeur d'une forte qquerelle parvitn à mes oreilles. Les anges d'a coté s'en voulait, même si je ne comprenais pas rgand chose. Je sortis discrêtement. Par miracle, ma porte n'était pas fermer. Passant derrière le dos des anges en colère et rejoignit la porte de l'escalier. J'étais apeurée. Je n'aurais jamais imagine leur doux visage en colère, masi c'était impresionant. Une telle beauté lançant de tels regards donnaient envie de les supplier à genoux. J'en tremblais presque. Emportée dans mon élan, je déscendit les quatre étages qui me séparait de la sufarce. cepednant le rez-de-chaussé était clos, indépendant du dehors. On ne pouvait donc acceder à ce bâtiment que par les airs. S'arrêtant un moment, j'apercut un autre escalier. Aventureuse comme je ne l'avais jamais été, je le dévalai sans m'arrêter. A peine arrivée en bas, j'ouvris la porte à la volée. Enfer. J'aperçus vaguement des hommes, ou femmes, encapuchonnés avec de grandes capes noires, fouetter des personnes jusqu'au sang. Ces peronnes travaillait , mais je ne voyais pas ça. La seule chose que je voyais c'était le sang qui coulait partout, même à mes pieds. Je se mit à trembler devant tant d'horreur et tombai à la renverse...

Je me réveillais dans ma nouvelle chambre. Gabriel était là et me regarda avec un regard de tueur. Pas encore remise de mon choc, je me mis en boule et reprit mes tremblements à n'en put finir. Ce regard m'avait fait tellement mal. Il y eut un moment d'arrêt, puis l'ange ferma un instant les yeux. Quand il les rouvrit, ils étaient de nouveaux doux et réconfortants. Mais je ne pus cesser mon effrois. Gabriel vint alors vers moi et s'allongea à mes côtés, reprenant ses papouilles. Un baiser un carresse et la douce se reprit, versant quelques larmes.

"Je suis désole, mais tu m'as fait si peur. Il ne faut plus que tu redescendes là-bas, c'est trop affreux. Allez, dors vas."

Je fermais les yeux alors qu'il me les essuyait dans un mouvement réconfortant. Mais à peine fut-il partit de ma cambre que son charme disparut. Je me rendais compte que j'y étais de moins en moins soumise. A cette idée, je fus mi-triste, mi-fière de moi. Soudain, une image me revint en tête. Je secouai vivement la tête pour la faire partir, lorsqu'un détail sauta. Intriguée, je m'installai en tailleur et me concentrai sur ces images d'horreur. Il fallait que je m'y soumettes, il fallait les analyser. M'arrêtant sur des détails, j'espérais brusquement que j'invente tout. Le renflement sous les capes des bourreaux, leurs lèvres angéliques. Les esclaves avec de grandes griffes, malheureux et sanguinolants. Cela voudrait dire que... C'était impossible, je ne pouvais m'y résoudre. Je voulais que ces images sortent de ma tête et je ne connaissais qu'une méthode efficace pour ça. Je dessinai donc les scènes, une à une avec le plus grand soin. Au bous d'un long moment, je m'endormis carrément dessus. A mon réveil, je pris mon repas, puis m'y remis. C'était une tache de titans, car je m'attardais dur chaque reflet, mettant le peu de couleur dont je me souvenais... J'y passa tout le reste de la journée.

Après une bonne nuit de sommeil, je regardai avec des yeux nouveaux mes images, les faisant défiler. Si ni mes souvenirs, ni mes yeux ne me trompaient, je ne pouvais éviter la réalité. Qui était plus qu'horrible. Mais Gabriel dans tout ça ? Et moi dans tout ça ? Après avoir découvert ce mensonge, ou ce qui en était apparemment un, je ne savais plus quoi croire. Mon esprit s'affola, imaginant un nombre in calculable de possibilité. Je me remis au calme et refit le point :

Primo : J'aime un ange, un vrai, s'appellant Gabriel.
Deuxio : Lui et ses amis-anges se battent contre des démons
Tercio : Je suis enfermée dans une tour où siègent les anges et où se déroulent beaucoup d'horreurs dans le sous-sol.


Je respirai un grand coup. Il fallait mettre un terme à ce tissus de mensonge... Très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 22:59

[Apparences]


Chapitre 4 : La vérité

Très rapidement, les anges de mon étage se remirent à se disputer. J'avais enfilé une tenue sombre qui se trouvait dans la penderie et refit comme la première fois. Je filais ventre à terre vers le sous-sol. J'ouvris la porte doucement, redoutant ce moment. Mais j'étais prête mentalement. La vu du sang ne me fit rien et je me glissai derrière une des machines sans aucun soucis. Soudain une main sur mon épaule me fit sursauter et je manquai de cirer. Mais celui qui était derrière moi plaqua sa main contre mes lèvres. Je me retournai, l'observant. C'était un de ses démons, mais il n'avait pas le visage que j'imaginai. Il était très mignon, pour un humain. Quand il plongea son regard dans mes yeux, les siens s'éclairèrent.

"Toi enfin, tu viens nous libérer."

Je ne comprenais rien et le lui montra en le regardant avec mes yeux d'étonnée, d'incompréhension. Il me cracha alors la vérité, qui me poignarda.

" Les vrais anges, c'est nous normalement. Ils sont pris cette apparence en venant au monde il y a deux siècles? Ils veulent que les humains soient à leurs pieds. Mais nous nous y sommes opposés. Ils nous ont alors martyrisé, fait passé partout pour des monstres, ce qui fait que les autres humains nous livrent à eux. Bientot, ils contrôleront tous. Seulement, en contrepoids de leur sortilège d'apparences angélique, ton ADN a été crée et tu es venue au monde. On te cherche depuis cent cinquante ans. Seul la libération de ton coeur pourras leur enlever leur pouvoir, leur apparence et pour la plupart leur vie...
- Mais Gabriel...
- Si tu es amoureuse, tout est fini alors. Mais regarde les, tes anges. Juste une fois."


Et il partit. Prenant sur mon coeur et mon esprit, je regardai donc. Et je vis toute l'horreur de cette salle. En entrecoupé de ces scènes, je me repassais ce regard que m'avait lancé Gabriel. Il fallait me rendre à l'évidence. Si les démons étaient les véritables méchants, ce seraient eux dans la peau des bourreaux. Gabriel m'avait menti. Soudain, je le vis débarquer, tout feu tout flamme. Son masque était tombé et je voyais toute sa méchanceté. Mon coeur se brisa. En larmes, je sortis de ma cachette. Au passage, je pris un bout de fer qui traînait. Je ne me contrôlais plus, laissant mon coeur et mon esprit s'organiser selon leurs souhaits, aussi terribles furent-ils. Bon acteur, mon sois-disant Amour reprit son masque.

"Mon coeur, je t'avais dit que...
- Tu m'as menti ! Je te hais, je vous hais. Moi qui croyais être aimé."


C'était mon premier amour, ma première déception, mais elle était beaucoup plus forte que celle que mes camarades ne connaîtrons jamais. J'avais trouvé mon rêve, un ange... Et je découvrais derrière un monstre, un cauchemars, une torture... Dans un geste non-contrôlé, je m'enfonça le pieu de fer dans le ventre puis tombai sur le flanc. Le garçon démons du moment précédent me rattrapa. J'aurais dû ne pas suivre le reste, j'étais censée être morte. Pourtant je vis, je vis une petite fée doré s'envoler de là où se tenait mon coeur qui ne battait plus. La fée versa une larme, dorée elle aussi, qui éclata au sol. Tout fut plongée dans une immense clarté.

Je me réveillais en sursaut, en sueur. En quelques secondes, je revivais mon rêve et mon cauchemars à peine passé et fondit en larme. Tout avait été si beau et si terrible. Les anges n'existaient toujours pas, pas plus que ce garçon démons si mignon... Tout n'était que rêve et douleur. Depuis ce jour, je continue ma vie, comme avant, avant ce rêve. Je ne dessine plus d'ange, seulement des humains. Les seuls anges que j'ai réussis à croquer après cet événement, gardaient le visage de fureur de Gabriel. Un jour, en plongeant le bras dans mon carton à dessins, j'ai retrouvé un dessin d'ange, beaux, gentil. Il a le visage de Gabriel... je l'avais dessiné avant ce rêve... Ce rêve qui m'empêche d'aimer les anges aux ailes blanches et tout ce qui s'en approche. Mais mon histoire ne se termine pas la, rassurez vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Mrs Yousokaze
professeur de lien compréhensive
Mrs Yousokaze

Messages : 214
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 34
Localisation : Dans la salle des profs

Feuille de personnage
Expérience:
Mrs Yousokaze - Fictions Left_bar_bleue0/5000Mrs Yousokaze - Fictions Empty_bar_bleue  (0/5000)
Pouvoirs / guardians / armes:
Symbol / Déclencheur de transformation / Transformation:

Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions EmptyVen 24 Sep - 23:00

[Apparences]


Chapitre 5 : Après le rêve.

J'avais, après ce rêve, totalement perdu le moral. Mais bon, j'étais toujours invisable dans mon lycée, alors personne ne le remarquait. De plus, mes notes ne s'en ressentait pas, alors, qui aurait du s'en inquiéter... Noël et ses vacances approchaient à grand pas. Il y avait, le jour de la sortie, une petite fête organiser. Vous savez, un bal. Au début, je ne devais pas y aller. Mais ma mère était de mauvais humeur juste le jour d'avant. D'habitude, cela ne m'atteignait pas, car j'étais toujours enfermée dans ma chambre. Mais ce jour-là, ce fut différent. Ma mère rentra telle une tornade dans mon antre. Je la regardais avec de grans yeux étonnés. Et c'est a ce moment que ma décision fut condamnée à changer.

"J'ai entendu parler d'un bal. Tu mettras cette robe là, tiens.
- Je n'irais pas Maman.
- Alors là, ça métonnerai. Tu vas y aller, avec une claque s'il faut. J'en ai marre de te voir enfermée dans cette chambre. inutile de discuter."


Voila, c'était finit. je me risquait au pire en tenant tête à ma maternelle. Je souleva la robe qu'elle venait de me déposer sur le lit. Elle était très jolie, certes. D'un beau blanc crème, elle était totalement ouverte dans le dos, tenue seulement par quelque rubans rouges. Il y en avai d'autre qui tombaient derrière, ainsi que quelques rubans blancs.Je la reposais. Je n'avais aucune envie d'aller à cette fête, je 'avais pas le moral pour, ni les amies d'ailleurs. Mais dès le lendemain soir, de retour chez moi, ma mère me prépara. Le resultat était étonnant je dois dire. Mais je m'en fichais. Ma mère m'emmena donc au lieu de la fête. Naturellement je rentrais. A peine avais-je fais trois pas que les regards se tournaient vers moi. je n'en avait vraiment pas l'habitude. Je rougis fortement, m'échappant par la porte de derrière. je débouchais sur un jardin où il n'y avait personne. Une chance pour moi ! Je m'assis sur un banc, reprennant ma respiration. La tête baissée, je fermais les yeux. Qu'allait-je faire de ma soirée ? Soudain, des bruits de pas se firent entendre, s'approchant de moi. Je ne bougea pas, attendant que l'on m'interrpelle, déja mal à l'aise.

"Bonjour Anna."

Cette fois-ci, je relevas vivement la tête. Je découvris un garçon de ma classe. Si mes souvenir était bon, c'téiat Marc. Il me souriait gentiment. Il s'assit à coté de moi. Je me leva alors, commençant à partir. Mais il me rattrappa par la main.

"Attend ! Pourquoi tu t'en va comme cela ?
- Je... rien, juste de mauvais souvenirs.
- Viens. Raconte-moi tout."


Je fut donc obligée de me rassoir. Je plongea mes yeux dans les siens. Je savais qu'il ne croirait pas mon histoire. Mais bon, s'il me trouvait folle, il s'en irait, non ? De toute façon je n'avais rien à perdre. Je lui racontais alors tout, en précisant que ce n'était qu'un rêve. Cela me fiasait plus de bien que je ne le pensais de parler comme cela. A la fin de mon récit, ma voix n'était qu'un murmure. Mais nous étions seuls et il entendait parfaitement bien.

"Cela m'a parut tellement réaliste..."

Et là, il eut une réaction tout à fait innatendue. Il me prit dans ses bras, me rapporchant encore plus de lui. Je sentais son coeur battre tout près du mien. Une sentation qui me fit frémir de la tête aux pieds. Il se mit à parler à son tour, ses lèvres tout près de mon oreille. Les mots glissaient...

"Moi aussi j'ai souffert. Je suis amoureux fou d'une jeune fille enfermée dans une bulle. Elle reste toujours seule, loin des autres. Dès que je veux m'approcher, elle sen va sans même s'en rendre compte. Je n'ai jamais réussit à lui dire les mots qui me torturent. A part moi, personne n'a l'air de voir sa beauté, ses chevuex blond dorés, ses yeux noirs comme des onyx. De plus ses derniers jours, elle semble souffrir. Alors ce soir, quand je l'ai vu paraitre, telle une princesse triste et perdue, je me suis décidé. Je suis allé la voir..."

Je relevais la tête, le regardant dans les yeux. J'avais bien sur compris que c'était de moi qu'il sagissait. Alors, depuis tout ce temps, quelqu'un m'épiait. Et même, quelqu'un m'aimait. Je ne savais as quoi dire. Mais lui, savait. On voyait dans ses yeux qu'il s'était libéré, qu'il était heureux.

"Anna... Je t'aime plus que tout."

Il m'embrassa. Ses lèvres étaient plus douces que tout. Peut-être parce qu'elles étaient réelles, elles... Je m'abandonnais totalement à lui. Ma souffrance s'était encolée, et le bonheur me rejoignit. Le reste de la soirée se partagea entre tendresse et danse. J'ai d'ailleurs découvert que je savais danser. Quand je suis rentrer chez moi et que ma mère ma demander comment cela c'était passer, j'ai sourit.


Un vrai rêve Maman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateau-folder.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




Mrs Yousokaze - Fictions Empty
MessageSujet: Re: Mrs Yousokaze - Fictions   Mrs Yousokaze - Fictions Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mrs Yousokaze - Fictions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A Very Pulpes Fictions
» Menu des Fictions avec Résumé !
» Les fan-fictions peu originales de Vodh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai Magical :: Hors RPG :: Fictions-
Sauter vers: